12e Journée nationale des DYS à Saint-Médard-en-Jalles

J’ai participé samedi 10 novembre dernier à l’événement co-organisé par les associations APEDYS Nouvelle-Aquitaine, Avenir Dysphasie Gironde et DMF33, dans le cadre de la 12e Journée nationale des DYS (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie et dyscalculie).

Cette journée a favorisé les rencontres entre familles et professionnels. Elle a aussi offert l’occasion de faire un point sur les récentes évolutions en matière de détection et d’accompagnement d’enfants souffrant de ces troubles, sur la formation des professionnels, et d’évoquer les ressorts réglementaires.

Tous les acteurs de la communauté éducative sont concernés. Du côté de l’Éducation nationale, ce sont les médecins et psychologues scolaires, les enseignants, les AESH… En-dehors de l’institution, sont également concernés les acteurs du domaine médico-social, qu’ils exercent en libéral ou au sein d’associations.

Le domaine de la recherche n’est pas non plus exclu de ce travail spécifique de co-construction, qui est à mener au bénéfice des enfants atteints. Il a ceci d’intéressant qu’il permettra l’évaluation des actions, point auquel je suis très attaché. La majorité à laquelle j’appartiens souhaite en effet, de manière plus large, inscrire toutes les politiques publiques dans une logique d’évaluation.

Je tiens à souligner la qualité des échanges auxquels j’ai pu assister lors de l’atelier collaboratif dédié aux institutionnels. Je relève de la part du Rectorat une réelle volonté de travailler en partenariat étroit avec les associations spécialisées et les parents d’enfants DYS. Et réciproquement.

J’encourage donc chacun à poursuivre ce travail d’éclaircissement des valeurs communautaires à l’occasion d’échanges comme ceux-là, les prérogatives des différents acteurs devant être respectées pour avancer.

Réformer en profondeur et structurellement l’institution, trouver des pratiques collaboratives et inclusives, expérimenter de nouvelles prises en charge dans un cadre souple, voilà les axes de travail qui sont impulsés par le Gouvernement dans ce domaine.

Cette transformation voulue par le Ministre de l’Éducation nationale, M. Jean-Michel Blanquer, et soutenue par la Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Mme Sophie Cluzel, s’illustre par exemple dans le « Plan mercredi », qui vise à associer les collectivités territoriales, ou encore dans l’expérimentation en Gironde de « Pôles inclusifs d’accompagnement local » (P.I.A.L.), qui visent à travailler sur l’accessibilité de l’école, y compris pour les enfants souffrant de handicaps « presque invisibles » tels que les DYS.

J’ai pleinement confiance dans le savoir-faire des agents coordonnateurs de l’Éducation nationale pour mettre en œuvre et évaluer ces actions. Je suivrai cela avec attention.

Je tiens à remercier Monsieur Hervé HERMENIER, Président de l’association APEDYS Nouvelle-Aquitaine, de son invitation, et assurer l’ensemble des acteurs engagés dans ce travail délicat de mon plein soutien pour faire bouger les lignes avec mes collègues parlementaires.

Photo Table ronde DYS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s